Revenir à l'accueil ou voir la liste de tous les posts

samedi 5 avril 2008

Les sakura de Kyoto (édition 2008, 1/2)

A peine rentré de Thaïlande que c'est à Kyoto la période tant attendue de la floraison des cerisiers. Ayant été au chaud en dehors du Japon, je ne l'attendais pas plus que ça, mais ça ne se refuse pas. D'autant plus que j'ai mon indicateur personnel journalier, 冷泉通り, la rue Reisen. Je la croise tous les matins en allant à l'université, et je peux observer le degré d'ouverture des fleurs depuis le pont sur le canal [Google streets].

Comme ce post et le suivant ne contiennent que les photos, voici les liens vers l'édition 2007, mêmes endroits, avec un peu plus d'explications :


Édition 2008


Le 2 avril, depuis le pont sur le canal [Google streets], c'est encore un peu maigre


Le 3 avril, ça vient ...


Enfin, c'est le week-end. Réveil exceptionnel à une heure à un chiffre pour un samedi matin, et rendez-vous à 2 minutes en vélo sur 冷泉通り Reisen-dori, l'endroit habituel, qui est aussi mon endroit préféré. C'est LE week-end, celui du 満開 (mankai, full blossom, floraison complète), et tous les photographes sont de sortie.


冷泉通り Reisen-dori












Le canal se prolonge avec le chemin de la philosophie, 哲学の道 tetsugaku-no-michi





Puis on redescend sur 黒谷寺 Kurodani-tera










Non loin de la pagode, ce cerisier reçoit la palme du plus bel arbre 2008, tous temples et jardins confondus, avec des fleurs uniformément écloses en sphères presque parfaites.



Les guides attendent le troupeau de papys photographes


お花見, o-hanami, c'est littéralement "aller voir les fleurs" (sous-entendu, de cerisiers). Mais il a le sens de "boire sur une bâche bleue" que le plus jeune du groupe de convives, levé tôt, sera allé placer sous le plus bel arbre encore libre comme preuve de réservation, dans l'attente du reste de la troupe et des bouteilles de saké. En fait au Japon, aller voir les fleurs, c'est une vraie bagarre de places.


Kamogawa - la rivière aux canards

Le phénomène de bâches bleues




Petite nouveauté, le temple 神光院 Jinko-in, dans le nord de Kyoto. Un peu décevant ...





Sur la redescente, passage obligé par 平野神社 Hirano-jinja, le sanctuaire des cerisiers






Après une pause en fin d'après-midi, on re-sort le soir pour une version nocturne des sakura. Eh oui, il y a les coins à voir de jour et ceux à voir de nuit.

蹴上 Keage





南禅寺 Nanzen-ji




Non loin, 織寶苑 Shokuho-en, un jardin privé qu'on observe depuis la route










Et retour au centre-ville à 木屋町 Kiyamachi pour un ramen




Voilà pour le samedi. Suite le lendemain : Les sakura de Kyoto (édition 2008, 2/2)

1 commentaire:

Jerome a dit…

magnifique! merci 1000x, je suis le blog avec attention!