Revenir à l'accueil ou voir la liste de tous les posts

lundi 31 décembre 2007

Corée du Sud - Nouvel an à Seoul (4)

ou la résurrection du poulpe vengeur ...

Sommaire

Lundi 31


Premier réveil bruyant à Seoul chez Seung-Hee, mais on finit par être sur la bonne voie du palais à visiter.

La nuit, les ciels citadins sont parsemés de croix illuminées, comme celle-ci


La religion prédominante en Corée est le christianisme, 50% d'après Wikipedia, 75% d'après un local. Chacun peut créer son église et raconter ce qu'il veut pour se faire des adeptes qui verseront 10% de leurs revenus. Si la religion marche bien, elle peut même avoir un article en français, comme la secte Moon.


On se dirige donc vers Changdeok-gung ("gung" = palais), mais c'est fermé le lundi. On va donc en face, au sanctuaire de Jongmyo, qui nous avait été décrit comme pas top malgré sa présence dans les premières lignes des guides de Seoul.
En fait, c'est vrai que c'est pas top. C'est très monotone, un peu mort, parcouru par un vent très froid et quelques touristes uniquement Japonais.

Jongmyo




Intéressant de noter les différences et simplifications des caractères entre hanja (Corée, haut-gauche), kanji (Japon, bas-gauche) et hanzi (Chine, bas-droite)







Quelques pubs ...


Il est déjà l'heure du manger, et on va commander enfin un 비빔밥 bibimbap. On savait déjà que 밥 "bap" c'est le riz. Décrit comme le plat de base coréen, on savait pas si on en avait mangé sans faire exprès ou pas. Il y a du riz sous une couche de légumes, il faut touiller le tout et manger avec sa cuillère en fer, en alternant bien sur avec le kimchi.

비빔밥 Bibimbap


La Samsung Tower (en vrai 삼성, Samseong)


Une photo entre tradition et modernité



On arrive ensuite au Gyeongbok-gung, le plus grand des 5 palais construits pendant la dynastie Joseon (1392-1910)

Gyeongbok-gung


Un bon timing nous permet d'assister sans attendre à la relève de la garde.





Relève de la garde au Gyeongbok-gung






Puis on entre dans l'antre …




Le design du palais est très proche de celui des temples.



A l'intérieur, de belles couleurs …








Derrière le bâtiment principal se trouve Gyeonghoeru, un pavillon pour les réceptions mondaines, pris dans les glaces. Comme quoi, Seoul c'est vraiment le pôle nord. En fait, c'est à peine en dessous de Sendai.








Ces petits gugusses au coin des toits, ce sont des gardiens. En fait, c'est la légende de Monkey King, a.k.a. Son Oh Gong en coréen ou Son Goku en japonais, qui combat des démons, qui se voient finalement obligés de protéger les palais.







Maître Splinter, car le lendemain, 1er janvier 2008, commence l'année du rat


Encore plus loin, on accède à un musée.


Le drapeau, sur fond blanc pour la paix. Au centre, le eum-yang (= yin-yang), concept omniprésent, de tout l'univers qui réunit les opposés, n'existant que par l'autre, comme sombre/clair, froid/chaud, négatif/positif, lune/soleil, terre/ciel, nuit/jour, hiver/été, … mal/bien.
Autour, à chaque position du compas, se trouve un trigramme, 3 barres dont 0, 1, 2 ou 3 sont cassées. Deux traits courts pour le yin, un trait long pour le yang.
En haut à gauche, 3 traits pleins pour le ciel, opposés sur la diagonale à la terre, 3 traits creux. Sur l'autre diagonale, l'eau en haut à droite, un yang entre 2 yin, s'oppose au feu, un yin entre 2 yang.

Une impressionnante vidéo superposant des photos de Seoul, il y a 100 ans et aujourd'hui



Des totems (jangseung) à mettre à l'entrée des villages, en couple, afin d'effrayer les démons :




Une petite devinette super facile …


Samsung 2 – 1 LG


Une tour LG, le fil rouge continue …



On prend un peu de hauteur pour aller sur une colline au centre de Seoul, juste au nord du quartier d'Itaewon, celui des étrangers et de l'US army. Car sur cette colline se trouve la Seoul tower. C'est là que vont les couples dans les dramas coréens. Ces mêmes dramas coréens très populaires au Japon, surtout auprès des mamies absorbées par des histoires d'amour abracadabrantesques.



On arrive au dessus pile pour le coucher du soleil.




Vers l'est de Seoul, à l'infini ...


L'Argentine, pays le plus lointain


Vers le sud-euest, la même histoire ...


Un lance-roquette pointé sur Tokyo


Le centre ville s'enlight peu à peu … 17h28


17h40


18h10


De l'autre coté


Nord / Nord-Ouest


Retour en bas. C'est la première fois que je vois un aussi beau building pour La Poste.






Des illuminations piquées aux Luminari de Kobe


Ambiance d'une petite rue …


… que l'on emprunte jusqu'à tomber sur ça :

Des bassins de poulpes qui font la fête. On tombe donc nez-à-nez avec la seule vraie raison secrète de notre venue en Corée. Ca coïncide pile avec le foie gras time, parfait.

Donc au menu, un gros bol de riz avec le poulpe dedans, et l'attraction majeure, le 산낙지 sannakji. C'est encore du poulpe, mais cru, fraichement découpé, et qui gigote dans son assiette.



Les ventouses sont encore costaud et faut faire attention à ne pas les laisser d'accrocher au fond de la sauce. Sinon, sur les lèvres, c'est rigolo.

산낙지 sannakji Round 1

산낙지 sannakji Round 2

Et hop ! ミアムだった !


On part ensuite à la quête du countdown pour la nouvelle année. On nous a répété plusieurs fois que c'est au city hall, où l'on attend les dernières minutes dans la station de métro tellement il fait froid.

En sortant, on tombe sur un mini-concert et une petite foule, mais en rien digne des 20 millions d'habitants de la urban area de Seoul. Il faut trouver le truc, et minuit approche …

En fait, c'est quelques centaines de mètres plus loin, au carrefour pied du Samsung building, que sont venus s'amasser des 4 directions des tonnes de gens.

Retour à la Samsung tower


Les pétards pétaradent et le show show



Backpicture






Happy New Year Seoul


Après le countdown, on a droit à un spectacle de gens divers inconnus pour moi.

Happy New Year Seoul



Les Pepsi girls




Puis au lit, enfin au carrelage, dans un jjimjilbang.


Sommaire5. Le jardin secret >>>

1 commentaire:

Benoit a dit…

miam miam... ça doit être très rigolo tout ça. ça s'accroche aussi à la glotte ? (je kif les p**** pepsi)