Revenir à l'accueil ou voir la liste de tous les posts

mardi 6 mai 2008

Takayama et les onsen d'Oku-Hida

On quitte 下呂温泉 Gero onsen dans la matinée pour 高山 Takayama, toujours dans la préfecture de 岐阜 Gifu mais plus au nord. On sait pas trop pourquoi, mais on verra bien là-bas …
Le voyage en train coûte 950 yen et dure une heure. La ligne 高山本線 suit la route 41 dans le creux de la vallée d'Hida, qui fait du voyage un beau spectacle.

Depuis le train





JR 飛騨小坂 Hida-Osaka



Si on continue après Takayama, on tombe sur Toyama 富山. Et encore plus loin, sur 石川県 Ishikawa




Nous voilà donc à 高山 Takayama, 100.000 hab., et il n'est même pas 8 heures. Qu'est ce qu'on fait alors ? La solution, c'est d'aller au conbini et de feuilleter les revues. Les Japonais sont spécialisés dans le tourisme intensif, et il suffit d'ouvrir la page près d'où on est pour trouver quoi faire aux alentours.

Bingo


Le 野天風呂 rotenburo de la photo, c'est parfait. C'est 新穂高の湯 ShinHodaka-no-yu, qui est le plus haut des 5 奥飛騨温泉郷 Oku-Hida Onsen Villages. A partir de Takayama, il y a d'abord 平湯 Hirayu, puis 福地 Fukuchi, 新平湯 ShinHirayu, et 栃尾 Tochio. Si on continue encore plus loin sur cette route, qui s'enfonce droit dans les 北アルプス Kita-Arupusu, les Alpes du Nord (des 日本アルプス Alpes japonaises évidemment), aussi appelées 飛騨山脈 Hida Mountains, on tombe sur 松本 Matsumoto, de la préfecture de 長野 Nagano.

Carte : ShinHodaka Onsen, entre Takayama et Matsumoto, dans les Alpes Japonaises (岳 = pic montagneux)


Malheureusement, c'est à 1h30 de bus, 4000 yen A/R, et il faut qu'on rentre tôt pour emballer les vélos et être à Kyoto le soir. Voyager au Japon, c'est en fait pas cher du tout si on ne prend pas les transports officiels (train, bus, autoroutes) qui ont peut-être les tarifs les plus élevés au monde. Il reste alors le vélo, la marche et l'auto-stop, voire le JR smash …

Mais bon, on a pas le choix, y'a pas de temps à perdre et on décide de prendre le prochain bus, ce qui nous laisse 30 minutes pour "visiter" 高山 Takayama, une vieille ville, intéressante pour ses vieilles rues, dit-on.

Horaires des bus Takayama – Hirayu - ShinHodaka


Visite express de Takayama




Bon, c'est vrai, y'a des vieilles rues et des vieilles maisons. Une fois de plus, ça doit probablement donner l'impression d'entrer dans le "vrai Japon", mais après 2 ans à Kyoto et des excursions dans des autres coins dits anciens, je ne suis plus trop émerveillé par les trucs dits typiques.

A un peu moins de 600 mètres d'altitude, on saute donc dans le bus et c'est parti pour les montagnes. Comme pour le voyage en train de Gero à Takayama, ça vaut le coup de regarder par la fenêtre.

Premiers sommets enneigés, pas vus depuis bien longtemps



Parmi la dizaine d'arrêts jusqu'à Hirayu, la petite voix présente les lieus historiquement et touristiquement でございます。



Après être passé au-delà des 1600 m, on arrive à平湯温泉 Hirayu Onsen, un petit plat aux alentours de 1400 m


On marque une petite pause à Hirayu, le premier des 5 villages à onsen, et on remonte dans le bus pour aller encore plus au cœur des montagnes.
Ce lien [jp] est équipé d'une carte avec la succession de ces fameux onsen et même des infos pratiques (horaires, prix, rapports)





L'antépénultième arrêt, mais notre terminus : 如何でしょうか?


Nous sommes donc lâchés dans la verdure de ShinHodaka, à 1110 mètres, au pied des montagnes enneigées, le long de la rivière 蒲田川 Gamata-gawa qui nous apporte de l'eau transparente, voire d'un blanc éclatant des passages étroits à l'écoulement turbulent. On aperçoit au loin le téléphérique qui grimpe les pentes du Mont Hotaka (3190 m), 3ème sommet du Japon, qui se fait ravir la 2ème place par le Mont Kita pour 3 petits mètres. Le plus haut sommet est bien évidemment, avec une large avance, le Fuji (3776 m) [classement complet].

L'onsen 新穂高の湯 ShinHodaka-no-yu est juste à coté, au pied du pont duquel la vidéo suivante est prise.

Monts blancs, rivière transparente et onsen accueillant


北アルプス連峰 : les pics visibles depuis l'onsen


De gauche à droite, 槍ヶ岳 Yariga-take (3180 m), 大喰岳 Obami-dake (3101 m), 中岳 Naka-dake (3084 m), et 南岳 Minami-dake (3032 m) [en rando].


Résumé des épisodes précédents : sur le coup je ne m'en rendais pas compte, mais on s'est quand même bien éloigné pour cette golden week.

De Kyoto à ShinHodaka Onsen, à vélo (rouge), train (vert) et bus (bleu)


Jeu : trouver le cône quasi-parfait du Fuji, 富士山. C'est une carte du relief japonais qui fait bien peur, car toutes les plaines de Honshu sont entièrement recouvertes d'habitations.

Assez de suspense, place à 新穂高の湯 ShinHodaka-no-yu :

Entrée, comme à l'habitude débordante de panneaux restrictifs ou indicatifs


Il y a un petit vestiaire pour enfiler son maillot de bain, car dans les onsen mixtes, la plupart des femmes et une minorité d'hommes le porte. D'autant plus que cet onsen n'est vraiment pas top pour être tranquille, plutôt fréquenté et avec un pont de voyeurs juste au dessus. Mais quand c'est un rotenburo mixte, y'a le droit et le devoir de mettre sa towel dans le bain.

Rotenburo de 新穂高の湯 ShinHodaka-no-yu


L'eau est un peu plus tiède que brûlante, mais c'est pas grave, le contexte compense. Les pics enneigés ne sont pas visibles depuis l'intérieur du bain, il faut sortir un peu pour les apercevoir.

La rivière blanche qui coule à coté est sûrement glacialement pure de neige fondue, mais c'est tellement bon de sautiller tout nu entre l'eau chaude de l'onsen et l'eau froide (en s'accrochant pour pas se faire emporter par le courant) que ça fait même pas mal.




Le pont (des voyeurs), qui relie l'arrêt de bus au bain


Un décor ☆☆☆ pour ce rotenburo


On est resté un bon bout de temps à ShinHodaka, mais par chance lorsqu'on sort, on peut de justesse chopper le bus (1 par heure) qui redescend, et s'arrêter à un deuxième endroit, en fait celui juste un peu plus bas, le numéro 4/5, 栃尾温泉 Tochio Onsen.

Welcome to 栃尾温泉 Tochio Onsen



Il y a près de ce village un rotenburo appelé 荒神の湯 Kojin-no-yu, déserté, tout simple mais grand, plus chaud mais moins spectaculaire.

荒神の湯 Kojin-no-yu



C'est 200 yen à mettre dans une petite boîte à l'entrée. Il n'y a pas de barrières sur le fond, car après une petite pente, on peut descendre directement au pied de la colline en face, où coule la même 蒲田川 Gamata-gawa, où c'est toujours un plaisir d'aller faire trempette.

Je me sens même mieux dans l'eau froide, parce qu'après tout ça réchauffe aussi, c'est tout aussi naturel, et le bruit du torrent occupe l'attention alors qu'on s'ennuie vite quand il n'y a rien à faire un seul bain. Mais à un de mes retours de la rivière, voilà que le bain est occupé par 2 hommes, accolés aux panneaux séparateurs et zieutant le bain des femmes. J'arrive donc bruyamment pour briser l'anneau de ces Gygès, mais en m'approchant il s'avère que l'un d'eux est couvert de tatouages

D'après une exploration Google Earth, sûrement le mont NishiHodaka 西穂高岳


Traîner dans la rivière nous fait louper notre dernier bus qui redescend à Takayama. Il faudra donc se lever tôt demain matin, mais en contrepartie, on peut explorer Takayama plus en profondeur ce soir.

On s'arrête à 平湯 Hirayu pour un dernier rotenburo, mais le dernier bus Hirayu-Takayama termine plus tôt que prévu, donc on passe le temps au Café Mustache en attendant 17h30.


Café Mustache


Depuis 平湯温泉 Hirayu-Onsen


槍ヶ岳 Yariga-take, 3180 m


飛騨お湯の国酒の国



Takayama est désert, et on a bien du mal de trouver un endroit où manger. Les rues anciennes ressemblent à Gion, Kyoto, mais sans les maiko. Finalement on finit avec un omu-rice et un petit vieux qui paye son nihonshu, avant de prendre le train pour rentrer à notre "hôtel" de Gero.


Takayama by night




一部画像クレジット:ルブナ

C'était une super journée à vrai onsen, rien à voir avec Gero, et malgré le côté touristique de l'endroit, on a pas trop souffert.

Jens Olsen liste des onsen authentiques, pas très connus et loin des bâtiments, interdictions, files d'attente de cars de Japonais, qu'il est allé explorer en moto. Il y a mes préférés d'Hokkaido. Yappari, le Japon ayant transformé ses plus beaux et profitables endroits en machines touristiques, le vélo ou la moto permettent d'accéder aux meilleurs restants tout en appréciant les belles routes.

Fin du Gifu Vélo Trip [épilogue]


 << Gifu Vélo Trip (1/3) 
 << Gifu Vélo Trip (2/3) 
 << Gifu Vélo Trip (3/3) 
 << 下呂温泉 Gero Onsen 
  == Takayama et les onsen d'Oku-Hida

1 commentaire:

D'jé a dit…

Bonjour,

Je suis animateur du service MonVoyageur.com lancé récemment par le magazine GEO. Via ce service, GEO ouvre ses colonnes aux voyageurs de tous bords.

Votre blog a attiré notre attention et je suis ravi de vous inviter à rejoindre notre communauté de voyageurs et à gagner un abonnement à GEO.

Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de publier sur MonVoyageur.com un récit de voyage issu de votre blog.

Les meilleurs récits seront, par ailleurs, publiés sur Geo.fr.

Pour en savoir plus, je vous propose de me contacter par e-mail ou par téléphone.

Cordialement,

Jérôme AUDRAN
animateur@monvoyageur.com
Tél. : 06 87 60 61 20
Pour GEO / Monvoyageur.com
Take Part Media (éditeur de magazines participatifs)