Revenir à l'accueil ou voir la liste de tous les posts

dimanche 9 juillet 2006

Sakana et Katana

Alors que je m'apprêtais à ne rien écrire sur le blog, un japonais visiblement saoul a fait irruption dans ma chambre pour m'inviter à venir pêcher demain dès 6h45. (Tant pis pour la grasse mat' du dimanche)(Dimanche qui est mon premier jour du week-end)(Tout comme le 14 juillet n'est pas férié). Il m'a montré ses 2 sabres japonais, âgés de 100 et 500 ans, me les a fait tenir et découper une feuille pour vérifier qu'ils sont bien tranchants (ce qui est le cas). J'avais un peu peur qu'il me le laisse tomber sur la jambe mais il a réussi à les ranger (après avoir essayé le mauvais coté du fourreau).

Par contre, je n'avais pas le droit de parler pendant que je les manipulais, alors je faisais un peu comme dans Kill Bill avec les sabres de Hattori Hanzo, mais le centre de gravité n'était pas au même endroit. A part ça et le sceau c'était pareil.

Peu après le shochu il a commencé à me parler en japonais rapide et pas articulé du tout, en incrustant des mots anglais comme quoi les japanese people savaient se protéger des menaces extérieures et que j'étais un european people … mais il a fini par partir avec ses livres qui expliquent comment découper le poisson fraichement pêché (dont l'anguille, les différents poulpes, crabes, trucs rouges à pinces, et poisson bizarre qui "looks like jelly" et qui ressemblait à une sangsue de la taille d'une aubergine).

A propos d'aubergines, les pommes de la "grande" surface de l'île sont a 300 yens l'unité (2 euros) (un peu moins qu'un calmar), et la grappe de muscat 3000 yens. Mais le prix doit comprendre l'emballage méticuleux.


Donc demain j'essayerai d'éviter le taifu dont on parle beaucoup ici.


Au cours de mes ballades à la découverte de l'île, j'ai vu ce soir 2 raies juste au bord du ponton dans un petit port (oui ça fait drôle comme poisson), encore des milliers de crabes (qui lorsqu'ils sont mal orientés, essayent de fuir dans la même direction que moi, à la manière des personnages de dessin animés qui courent dans l'axe d'un arbre en train de chuter. Sauf que les crabes ils n'y peuvent rien.), un hôtel assez luxueux à l'extrémité de Sakito (île au sud d'Oshima reliée par un pont) qui est à l'extrémité des iles du voisinage qui sont plutôt sur un des bords de Kyushu qui est au bout du Japon, avec garées devant juste assez de voitures pour les éventuels employés. D'ailleurs parmi les hameaux perdus constitués de cabanes et de maisons bien vieilles, on trouve quand même des distributeurs de boissons et des voitures modernes, le contraste est assez étonnant.


Sinon je vais avoir droit mardi à une nouvelle tâche, vu que j'ai rendu cet après-midi mon rapport en anglais et japonais (qui d'après eux, même s'il y a des erreurs dans le choix des mots, reste compréhensible) (par comme un mail du début du stage où on est venu me demander la traduction)

2 commentaires:

Mari & François a dit…

On espère que tu auras encore un peu force pour regarder le France/Italie de ce soir...
Avec un peu de chance, tu deviendras la star de l'île après 90 minutes.

jb a dit…

hé ben non